Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Comme chaque année le Centre Culturel Breton d’Orvault organise

son fest-noz sur le site de l’Odyssée(Le Bois Cesbron – 44700 Orvault)

Cette nouvelle édition aura lieu le :

SAMEDI 09 JANVIER 2021 à 20 HEURES

Une initiation à la danse sera proposée à 19 heures

———–

Il sera précédé en après-midi d’un concours

de musique (trophée Philippe Grellier) et
de danse (Trophée Jean Renaud) à partir de 13h30

Les 2 concours sont qualificatifs pour
le championnat de Bretagne de Musique et de Danses traditionnelles


LES GROUPES DU FEST-NOZ

HAMON MARTIN QUINTET (20 ans)

Hamon Martin Quintet est un groupe de musiques traditionnelles bretonnes et folk francophone. À l’origine un duo formé par Janick Martin à l’accordéon diatonique et Erwan Hamon aux bombardes et aux flûtes, tous deux originaires du pays de Redon (Le Dresny-Plessé et Molac). Ils sont rejoints par Mathieu Hamon, le frère d’Erwan, au chant gallo et Ronan Pellen au cistre pour former Hamon Martin Quartet, puis par Erwan Volant à la basse, formant ainsi Hamon Martin Quintet. Le quintet se produit aussi bien en fest-noz qu’en concert.

Le groupe a enregistré sept albums et le duo d’origine continue de se produire, aussi bien en concert qu’en fest-noz. Le dernier album en date, produit par Coop Breizh Musik, est paru en octobre 2019 et s’intitule Clameurs. Il marque un tournant dans le répertoire du groupe, du fait notamment de la présence de nombreuses reprises (Charles Trenet, Glenmor, Brigitte Fontaine, Leonard Cohen…) et de Rosemary Standley, chanteuse du groupe Moriarty, invitée sur plusieurs chansons.

« Ce n’est pas sans raison que le «HMQ» est devenu très rapidement un groupe emblématique de la danse de Haute-Bretagne. L’alliage entre le chant et les instruments, rare chez les groupes de fest noz, n’est pas étranger à ce succès. La voix de Mathieu Hamon détient le lien nécessaire vers la mémoire populaire préservée par la collecte, avec une ampleur impressionnante qui en fait un interprète de référence. A ses côtés, les instrumentistes ne sauraient se satisfaire de fabriquer un quelconque «chant gallo accompagné» de patronage ou de veillée scoute.

Lorsque le chanteur se trouve à l’ouvrage, ils le portent littéralement et transportent l’auditeur grâce à des intonations énergiques qui donneraient envie de danser à une armée de soldats de plomb. Ensuite, dès lors qu’il leur laisse la place, ils s’embarquent dans des improvisations gonflées d’énergie et pétries d’élégance. » (Michel Toutous, Armen)

De l’équilibre, de la force, de la vie dans toute sa variété, sa vérité. Ça se danse et ça s’écoute. Une musique où corps et âmes se mêlent, s’engagent et engagent, où la lucidité est l’alliée de toutes les espérances, où le présent regorge de toutes les traces sans âge qui portent l’humanité réelle.

Contact :

En vidéo :

 

EBEN

Des voix et des cordes, un Kan ha Diskan qui chante les histoires de notre temps.

“Eben”, c’est l’Autre en breton. « Eben » vient d’ailleurs, elle apporte un regard neuf sur notre culture et notre environnement. Son regard est notre miroir, face à lui on se rend compte de nos différences et nos ressemblances, de nos divergences et nos convergences, de notre singularité comme de notre banalité. L’Autre questionne notre identité, elle l’enrichit, elle nous offre un bout de Soi, qui devient une partie de Nous.  

“Eben” est aussi la forme féminine d’Autrui. Le “deuxième genre”, celle dont l’histoire est bien souvent racontée d’un point de vue masculin, comme Keben et Dahud, ces femmes de pouvoir reléguées au rang de pécheresses ou de sorcières. Dans cet album nous avons voulu donner voix à ces “autres”: les femmes, les migrants, les minorités, les peuples autochtones et même la Terre, ces voix du silence que l’on a trop peu écouté, dans une langue qui s’est elle aussi tue pendant bien longtemps.

Le Festival Interceltique de Lorient a imaginé en 2016 une nouvelle série de créations : « New Leurenn » (Nouvelle Scène). Il s’agit d’un parrainage/rencontre entre des jeunes artistes bretons et un musicien confirmé/reconnu du milieu afin que la nouvelle génération d’artistes puisse bénéficier d’une nouvelle forme de transmission des savoirs.

En 2018, pour la 3ème édition, la direction artistique est confiée au violoniste Jonathan DOUR (Denez Prigent, Dour/Le Pottier Quartet, Nolwenn Korbell, Liamm, Aodan, Karma…), qui prend sous son aile le trio de jeunes chanteuses An Teir (Sterenn LE GUILLOUEnora JEGOU et Marine LAVIGNE).

Les trois jeunes femmes se sont rencontrées il y a maintenant 10 ans dans le cours de chant mené par Louise EBREL au collège Diwan de Quimper, et n’ont pas cessé de chanter ensemble depuis !

Plus récemment, Marine s’est mise à écrire ses propres textes sur des sujets d’actualités, où réécrire certains textes traditionnels pour les faire porter des valeurs plus actuelles. Elle a écrit entres-autres, la chanson de la REDADEG 2018 « Betek an trec’h ».

Afin de compléter le groupe, Jonathan s’est entouré de deux musiciens de renom : Antoine LAHAY aux guitares 12 cordes et électrique (Nirmaan, Denez Prigent, Karma, Dièse 3…) et Julien STEVENIN à la contrebasse (Startijenn, Ronan Le Bars, Istan Trio…).

Ces 6 artistes ont créé ensemble, à partir de leurs univers respectifs, un répertoire unique composé de musique à danser.

Jonathan est également engagé dans le soutien de la langue bretonne, et c’est avec plaisir qu’il travaille à mettre en valeur ces trois jeunes chanteuses qui font vivre la langue sur scène et dans leur quotidien.

2019 : La création se transforme en groupe !

Suite au succès de la création lors de la première le 10 août 2018 au Festival Interceltique, les musiciens et le FIL décide de pérenniser le groupe : EBEN est né !

Contact :

En vidéo :

 

LOENED FALL

Loened Fall (en breton, « les mauvaises bêtes », les vauriens), c’est la rencontre d’un couple de chanteurs de Kan ha Diskan et de trois instrumentistes ; une expérience rarement tentée jusque là, et dont le résultat est un son et un équilibre musical tout-à-fait inédits.

Autour des voix de Ronan Guéblez et de Marthe Vassallo, le violon d’Hervé Bertho, la bombarde – celle de Sabine Le Coadou jusqu’en 2011, de Thomas Lotout jusqu’en 2015, et maintenant celle de Ronan Le Dissez – et la guitare de Marc Thouénon jouent à cache-cache, brodent, répondent, accompagnent et mènent tour à tour. Les deux premiers apportent la subtilité et la précision du chant à danser, les trois autres la force et la diversité des instruments : le tout mis au service exclusif de la danse et des danseurs.

Au royaume de ces bestiaux-là, le mysticisme celtomane n’est pas de mise : seuls règnent le pur plaisir – celui d’être ici, ensemble, et de danser – et la jubilation complice de ce quintet hors normes. La musique de Loened Fall est de celles qui vous portent : le plancher vibre, la danse se fait évidente, les états d’âme s’éloignent ; si çà n’est pas le bonheur, çà y ressemble vraiment…

Depuis sa première apparition sur scène, à Plélo (22) le samedi 13 janvier 1996, le groupe a plus de 800 fest-noz à son actif, principalement dans les 5 départements bretons bien sûr, mais aussi un peu partout dans l’hexagone, en particulier en région parisienne. Loened Fall s’exporte également : en Suisse, en Allemagne et même au Japon lors d’une tournée en juin 2008.

Enfin, quatre disques sont à son actif, tous produits par An Naër Produksion : en 1998, un premier cd, « An deizioù a zo berr », reçoit le prix « Produit en Bretagne » ; en 2003, sortie d’un nouvel album, « Gouez ! » ; puis en 2008, l’album « Deus logodenn ’vez ket razh », dont le cd est accompagné d’un dvd présentant des séquences de répétitions, d’interviews, ainsi que des extraits de fest-noz, bien entendu ! Enfin un quatrième cd est sorti lors d’un beau fest-noz qui a eu lieu à Lanrivain (22) le 30 mai 2014, vous en trouverez une vidéo sur la page Loened Fall en action / Loened Fall en fest-noz.

Loened Fall figure également dans le premier tome de l’Anthologie de la Musique Bretonne, coffret de deux cd publié par Coop Breizh en 2007. N’hésitez pas à demander l’un de ces disques auprès de votre disquaire favori, si d’aventure vous ne le trouvez pas dans les bacs !

Contact :

En vidéo :

 

OLMARO DUO avec RONAN ROBERT

Deux accordéonistes avec 30 ans de pratique pour tous les 2, Olivia et Emmanuel, perdus dans le plaisir et le dynamisme à travers la musique s’associent au talentueux et bien connu Ronan Robert pour former un trio d’accordéon virevoltant.

Contact :

En vidéo :